Test de la Honda Jazz Hybride

Les constructeurs automobile se disputent actuellement le marché vert qui exploite l'énergie électrique pour l'associer aux moteurs thermiques avec une solution de ravitaillement automatique. L'enseigne nippone n'a pas manqué de représenter sa marque avec Honda Jazz hybride qui a trouvé une entente sur le haut de gamme, le classique et le low cost.

 

Sous le capot

Quand on parle d'hybride, on veut toujours connaître l'interdépendance entre les deux moteurs dont celui électrique et celui thermique. Pour la Jazz de Honda, c'est l'essence qui domine avec 88 ch d'un bloc 1.3 VTEC contre l'électrique qui ne fait que 14 ch ; le tout cumulant près de 98 ch. La conduite en ville est très aisée avec cette Nippone, car la transmission CVT (à variation continue) et la direction très souple diminue le stress au volant

Par ailleurs, elle n'est pas vraiment silencieuse, car les 4 cylindres du moteur thermique restent actifs ; une initiative justifiée par un faible coût par rapport à l'intégration d'un embrayage trop cher pour séparer les deux moteurs. La conduite sur route et autoroute quant à elle n'est pas plus aisée qu'en ville en raison de la faible reprise qui ne permet pas de dépasser plus rapidement plusieurs véhicules normalement. Encore un petit contraste, mais compensé par la faible consommation de 5,5 litres/100 km.

Dans l'habitacle

En cours de conduite, la Honda jazz Hybride a hérité du système de changement de couleur aux compteurs des Insights et CR-Z quand le style de conduite est différent ; une petite fleur indique par exemple l'éco-conduite. Les voitures hybrides de cette marque coréenne sont reconnaissables au niveau de la calandre qui est dont la baguette est métallisée.

Le grand avantage de la Jazz hybride est aussi qu'elle a défié la loi des petits espaces habitables des voitures hybrides. Sa banquette arrière qui peut se rabattre en 60/40, assises repliables (à la verticale et inclinables aussi) de même que les sièges avant, tout cela améliore l'espace de l'habitacle. Le coffre n'en est pas des moindres avec des batteries NiMH ingénieusement placées entre les deux roues arrière, ce qui laisse largement de place parmi les 303 l. Une roue de secours n'est toutefois intégrée normalement comme dans les voitures classiques.

Quoi qu'il en soit, cette Nippone place la marque coréenne parmi les pionniers de la voiture hybride, véhicule écologique de demain. Ses diverses qualités malgré quelques imperfections la qualifient comme la solution économique pour rouler en ville. Une consommation faible associée à un prix très discount ; un fantasme que plusieurs conducteurs et propriétaires de voiture ont toujours nourri en eux.