Test de la Honda Insight, 3eme version hybride

Apparue en 1999, la gamme des Honda Insight n’a cessé de surprendre. Retour de style, aujourd’hui le constructeur japonais nous ressert une troisième version de sa berline et ceci en mode hybride. Une concurrente de plus à la gamme Prius de Toyota.

 

Une belle capacité

Ce qui frappe au premier abord de la Honda Insight c’est avant tout sa capacité. La belle accueille en effet 5 personnes dans son habitacle sans pour autant sacrifier au confort. De même, le style avant-gardiste de l’esthétique de la voiture en émoustillera plus d’un, et l’on sent les efforts apportés sur l’aérodynamisme de la voiture. Avec un coefficient d’aérodynamisme de 0,28, même si elle ne se destine pas forcément à la course, la Honda Insight marque un point.

L’extérieur se trouve cependant gâché par des enjoliveurs de 15 pouces, qui rappellent ainsi une époque lointaine pas très tendance.

À l’arrière, le coffre de la voiture est assez spacieux pour y caser ses affaires. Un large hayon ainsi qu’un haut plafond permettent de faciliter le chargement de la voiture.
Equipée d’une transmission à variation continue (CVT) la Honda Insight n’offre pas exactement ce que l’on pourrait attendre d’une voiture moderne. Toutefois, la transmission reste souple et permet de profiter des équipements fournis avec la voiture. Climatisation automatique, ESP et connexion Bluetooth, font le charme de cette petite berline compacte à motorisation hybride. Idéal en milieu urbain, ce petit souci de recadrage n’altère en rien le plaisir de conduite qui s’accentue et se pose en élément clé pour des déplacements en ville.

Électrique oui, mais pas trop !

Une fois sur route, la Honda Insight montre un moteur électrique qui ne tient pas vraiment la route. La berline ne roulera en effet jamais qu’en mode électrique et se retrouve quasiment en permanence secondée par son moteur thermique. Un manque sûrement dû à la faible puissance des batteries qui équipent la voiture. Situées à l’arrière, ces batteries laissent la place à une grande modularité lorsque l’on rabat les sièges arrière.

D’une puissance de 88 ch, le moteur thermique 1.3 i-VTEC  permet à la voiture de ne consommer que 5 l/100km, même si la consommation annoncée est de 4,7l/km. Une différence de quelques décilitres qui font tout de même de l’Insight Hybride, l’une des moins chères du marché puisqu’on la retrouve à partir de 19 990 euros, bonus déduit.

Le moteur électrique quant à lui délivre 14 ch pas de quoi faire sursauter, mais assez pour contribuer à la diminution de la consommation ainsi qu’à l’émission de CO2 qui passe à 96g/km au lieu des 101 g/km de la précédente version.

Petit changement à bord, le moteur s’équipe d’un système de blocage des soupapes qui permet au moteur de ne plus consommer aucun carburant lors des phases de décélérations et de freinages.