Test de la Think City de Valmet

Sortie tout droit des usines finlandaises de Valmet, la Think City fait partie de ces rares voitures qui ont discrètement fait leur entrée sur la gamme des voitures zéro émission. Avec son look simple, la citadine électrique trace peu à peu sa voie et surprend agréablement le conducteur écolo.

Think City : la voiture électrique nordiste

Plusieurs modes de conduite disponibles

L’autonomie d’une voiture électrique dépend de plusieurs facteurs : conduite, parcours ou encore de l’utilisation des éléments à bord. Des éléments qui changent en fonction de leur application la durée de vie de la batterie. Ainsi, la Thinkcity dont l’autonomie annoncée est de 180 km ne déroge pas à la règle, mais si après les tests, elle fait tout de même mieux que la plupart de ses concurrentes.

La ThinkCity propose ainsi en plus des modes courants, marche arrière, point mort et frein de parking, deux modes supplémentaires qui s’adaptent en fonction des routes empruntées. En circulation urbaine, la voiture propose le mode Eco qui permet au moteur d’auto limiter la puissance et permettre ainsi une meilleure récupération d’énergie qui permet à la voiture de se recharger en cours de route.

Pour ceux qui voudraient tester la puissance du moteur, le mode Drive est là pour ça. Une puissance franche délivrée dès les premiers mètres, qui fait toujours l’attrait de ces voitures alimentées uniquement par des batteries. Avec une vitesse maximale bridée à 110 km/h, la Think City roule sans soucis sur les voies rapides, mode Drive activé. Là où le bât blesse pourtant c’est que la petite voiture a du mal à s’en sortir sur les petites montées où la perte de vitesse est de mise. Un léger défaut rapidement compensé puisque sur les routes de montagne, elle récupère rapidement de son énergie quand on descend. Encore un des points essentiels, où le choix d’une voiture zéro-émission se révèle intéressant.

Une technologie développée avec Tesla Motors

Développée avec le constructeur Tesla, la ThinkCity bénéficie d’une technologie de pointe déjà affutée par l’italien. Particulièrement au niveau de la batterie, qui se recharge en moins d’une heure, équipement fourni en option. De série, la voiture accueille des batteries qui se chargent en quatre heures sur secteur.
Celles-ci alimentent ainsi le moteur de 28 kW avec leur puissance de 23 kWh elles sont censées tenir 160 km selon le constructeur.  Une autonomie qui semble se vérifier tout au long de l’essai puisque le voyant du « réservoir » ne clignote qu’au bout de 149 km, en mode éco, sur une route plate, lorsque l’on atteint les 10 % de niveau de batterie. Quelques km seulement donc de ce qui est annoncé et qui tient malgré tout ses promesses contrairement à la plupart des voitures de cette gamme.

À l’intérieur, on retrouve les équipements de base sur ce type de voitures. Niveau de charge, compteur de vitesse, économètre… La ThinkCity joue également la carte sécurité puisqu’elle s’équipe de série de l’ABS, l’ESP, de deux airbags ainsi que d’une direction assistée.