Test de la Renault Fluence ZE

Avec l’avènement de l’électrique, Renault a décidé de se lancer et de se poser comme précurseur dans le domaine. Un élargissement de sa gamme Z et un petit remix de sa berline thermique pour nous donner la Fluence Ze de 95 chevaux.

 

Renault Fluence ZE : 1605 kg électriques au compteur !

Du diesel à l’électrique

Avec une vitesse de pointe à 135 km/h, la nouvelle Fluence électrique n’a rien à envier à sa grande sœur. On garde les mêmes spécificités et on remplace ce vilain moteur diesel par un moteur électrique qui offre tout de même un couple de 226 Nm ainsi qu’une puissance 95 chevaux faisant tourner le moteur à 8900 tr/mn. Une puissance non négligeable donc disponible selon les données constructeur, sur 185 km.

Une autonomie de taille qui devrait plaire plus particulièrement aux flottes d’entreprises, qui n’utilisent leurs véhicules que sur de courts trajets. Car les entreprises, ce devraient être elles les premières intéressées par ce modèle tout électrique. Un marché phare, que vise la marque au losange en prévoyant une part de marché de 70% contre 30% seulement chez les particuliers.

Mais ce qui plaît le plus chez cette nouvelle berline électrique, ce sont les trois solutions de recharge disponibles. Entre les prises conventionnelles, qui permettent un temps de « plein » de 10 à 12 h, la « WallBox » qui charge la batterie en moins de 8 h ainsi que les recharges sur borne publique, qui devraient compter plus de 75 000 bornes réparties dans toute la France en 2015, Renault prend sans détour un train d’avance. Une quatrième alternative est également disponible dans certains pays comme le Danemark, avec un temps de charge réduit seulement à 5 minutes avec les stations Quickdrop.

On reprend les mêmes et on adapte !

Quasiment identique à la Fluence thermique, la nouvelle berline thermique reprend les mêmes caractéristiques que sa précédente. Ici et là seulement, quelques points ont changé, pour adapter le moteur électrique à la grosse cylindrée. À l’arrière, on remarquera uniquement des feux remodelés ainsi qu’un logo teinté qui ne changent que légèrement l’aspect de la voiture. Out également l’accès au réservoir, normal, qui laisse la place sur les ailes avant gauche et droite à des prises de rechargement.

Toujours à l’arrière, le coffre perd en capacité, puisque la batterie Li-Ion de 22kW et son poids de 280kg viennent s’y installer. Une perte de capacité, qui empêchera sûrement de caser à l’arrière tous vos achats puisqu’en plus, les sièges ne sont pas rabattables.

À l’intérieur, peu de changements ont été effectués, la seule différence visible est la présence du logo ZE sur le tableau de bord. Un point négligé ? Par la marque qui oblige le conducteur à se référer en permanence à son ordinateur de bord pour gérer sa consommation. Bien évidemment, les traditionnels éléments du tableau de bord ont été réadaptés au moteur électrique de la voiture : niveau de charge de la batterie ou économètre et aiguille d’estimation de l’autonomie.