Bilan 2012 d'Autolib

C'était en décembre 2011 que le groupe Bolloré a lancé Autolib', un service qui permet de rouler en voiture électrique (Bluecar) avec un système d'abonnement particulier. Il suffit de réserver sa voiture même 1h30mn avant, pour conduire une Bluecar pendant 1 heure jusqu'à quelques jours. La tarification se fait par temps d'utilisation avec des procédures simplifiées pour l'abonnement.

Des chiffres encourageants pour Autolib selon le groupe Bolloré

A en croire les représentants du groupe Bolloré, la première année de service a été une réussite avec quelques chiffres positifs à l'appui. Disponibles dans la capitale, les services d'Autolib' ont profité à plus de 50.000 abonnés avec 17500 comptes prémium. Les 220 stations du départ sont devenues aujourd'hui à 720 stations qui travaillent 24h/24 dans 47 communes. L'année 2012 a vu rouler plus de 1750 Bluecars qui ont parcouru 7,7 millions de kilomètres, grâce à des utilisateurs qui ont sollicité Autolib' plus de 820.000 fois.

Ce n'est pas si loin des 1 million d'utilisations prévues par la mairie de la capitale et le groupe Bolloré pour une année. Les 700 employés de cette firme ont ainsi participé à une grande avancée écologique, car plus de 909000 kg de CO2 ont été économisé depuis la création du service. Malgré ces chiffres positifs, le PDG Vincent Bolloré affirme que le service n'est pas encore rentable en ce moment. Il faudrait encore 2,5 fois d'abonnés pour qu'Autolib' engendre enfin du bénéfice pour le groupe qui investit tout seul sans l'intervention de la mairie.

Du côté des utilisateurs d'Autolib

Réservation 24h/24 et 7j/7 en ligne ou par téléphone, procédures d'abonnement simplifiées … 1 an a suffit à Autolib' pour obtenir 50000 utilisateurs. Mais derrière ce « coup de publicité » alléchant, les abonnés ne sont pas tous satisfaits du service... comme toujours. En effet, les buggs sont fréquents chez les bornes où le scan du permis de conduire et de la carte d'identité prend parfois plus d'une heure avant d'arriver à confirmer l'abonnement.

Ce souci a été très fréquent tant pour l'inscription que pour les autres services comme la réservation. Un an d'activités n'est pas toutefois suffisant pour prouver une prestation satisfaisante et acquérir de l'expérience pour les employés du groupe. Les conseillers disponibles virtuellement chez les stations n'ont pas toujours été à la hauteur des espérances des clients quand il s'agissait de résoudre un problème informatique.

Les erreurs ont été présentes et ce sont surtout celles liées à la réservation qui ont provoqué le plus de mécontentements. Bien sûr, l'usage a été programmé avant en concordance avec l'agenda de l'utilisateur ; c'est pourquoi il a réservé d'avance. Quoi qu'il en soit, la volonté du groupe Bolloré à améliorer ses services compte tenu de l'intérêt grandissant des parisiens est déjà présente. Autolib' est très motivé à l'idée d'engendrer ses premiers bénéfices qui seront acquis grâce à une prestation de qualité auprès des abonnés.